Tibetdoc

Accueil du site > Ecologie > Le haut plateau du Tibet n’est pas un secret d’état.

Le haut plateau du Tibet n’est pas un secret d’état.

mercredi 15 février 2012

À l’opposé de ce que les sympathisants de l’indépendance du Tibet répandent, la Chine fournit beaucoup d’informations à propos du haut plateau de Qinghai-Tibet. À les en croire, il semblerait que personne ne soit au courant des difficultés écologiques sur ce haut plateau. La réalité est différente. En décembre 2010 s’est déroulé un séminaire de recherche sino-allemand sur la désertification du haut plateau, causée,, d’une part par le réchauffement climatique et, d’autre part, par la sécheresse, maintenant mondialement connue. Même la NASA est en contact avec les autorités chinoises et suit de près ce problème. L’étude commune allemande-chinoise conclut que l’interdiction du surpâturage peut mettre un terme à la désertification progressive. Il y a bien trop de bétail, le fait est connu. Le dalaï-lama, quant à lui, voit dans la limitation du bétail une atteinte aux droits des tibétains de vivre de manière traditionnelle. Qui est vraiment préoccupé par l’écologie du haut plateau ? Un quart du territoire de la Chine est composé de déserts. Concernant la surface cultivable par habitant, ils sont déjà fortement lésés : il n’y a que 7% de surface cultivable pour 20% de la population mondiale. Ils veulent garder les pâturages du haut plateau aussi verts que possible grâce à des sommes d’argent énormes et avec l’aide d’une collaboration internationale.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette