Tibetdoc

Accueil du site > Dalaï-lama > Activités > L’étrange cercle d’amis du 14ème dalaï-lama

L’étrange cercle d’amis du 14ème dalaï-lama

mardi 24 avril 2012, par Jean-Paul Desimpelaere

Le 13 septembre 1994, à l’approche de ses 60 ans, le 14ème dalaï-lama invita quelques personnes à Londres pour un lunch. Des personnes qui avaient été au Tibet ‘avant l’arrivée du régime communiste’, c.-à-d. avant les années 1950 (photo du petit groupe sur plusieurs sites web, dont celui du DL).

Un des invités était Heinrich Harrer, célèbre alpiniste autrichien et nazi confirmé (SA) à partir de 1933, bien avant « l’Anschluss » de l’Autriche par l’Allemagne (1938). [1] Une expédition ‘sportive’ de l’Allemagne nazie dans l’Himalaya, l’amène en Inde en 1939. Il y sera capturé par les Anglais, mais réussira à s’évader en 1944. Il se rendra à Lhassa où il deviendra le tuteur du jeune 14ème dalaï-lama.

On peut dire que le 14ème dalaï-lama a gardé une amitié reconnaissante et de longue durée avec son « prof du secondaire », qui l’a « initié au monde ». De toute façon, il l’a revu souvent.

Harrer était également un des hommes de liaison des Etats-Unis pour organiser concrètement en 1959 le départ en exil du 14ème dalaï-lama [2].

Harrer n’a jamais montré des regrets pour son passé nazi, il l’a même longtemps caché après la guerre, en témoignent des interviews dans le livre de Lehner. Un célèbre alpiniste contemporain, Reinhold Messner, le premier homme a avoir été au sommet de toutes les montagnes au-delà de 8000m, critiquait Harrer en face, devant la télé, pour le fait qu’il continuait à répandre les idées nazis dans le milieu des alpinistes en Autriche et en Allemagne.

Peu avant sa mort, Harrer s’était allié à Jorg Haider (droite autrichienne) et au 14ème dalaï-lama pour construire en Carinthie un grand centre tibétain (de 1000 lits) [3] Le projet n’a pas vu le jour, car des investisseurs s’en sont retirés à la dernière minute.

Un autre ‘invité de marque’ en 1994 : Bruno Beger. Un nazi un peu plus dérangeant : condamné en 1970 pour assassinat de 86 personnes dans le camp de Auschwitz (pour une recherche sur les crânes), mais jamais interné. Il ne regrette rien : « je n’étais qu’un fanatique scientifique », confie-t-il à la radio autrichienne. Fin des années 1930, Beger était allé au Tibet avec le zoologue SS Ernst Schäfer pour y mesurer des crânes, dans le cadre d’une recherche ‘ethnologique’ subsidiée par… Himmler. Il était devenu l‘ami’ du 14ème dalaï-lama.

Mais l’étrange cercle d’amis du 14ème dalaï-lama ne s’arrête pas là.

Dans le désordre :

* Carl Gershman, ex-directeur de la NED (New Endorsement for Democracy, USA, cousine germaine de la CIA et sponsor du DL) : a reçu une médaille ‘Lumière et Vérité’ du DL en 2005 ;

* Miguel Serrano, ouvertement nazi au Chili : rencontres avec le DL ; entre autres, accueil à l’aéroport de Santiago en 1992 (photos sur le net) ;

* Shoku Asahara, guru japonais (attentat au gaz dans le métro de Tokyo) : plusieurs rencontres. Le DL lui donna des lettres de recommandation destinées au gouvernement japonais, pour favoriser des subsides. Shoku Asahara fait un don important à Dharamsala.

* Pinochet : le DL a au moins pris sa défense contre un jugement d’un tribunal international.

* G.W. Bush : lors de la réception de sa médaille d’or par le Congrès américain, le DL a appelé G.W. Bush un ‘grand ami qui a fait beaucoup de choses pour la démocratie et les droits de l’homme’…

A suivre.

Notes

[1] Sa carte d’adhésion à la SA est publiée en photo dans le livre de Gerald Lehner, « Zwischen Hitler und Himalaya, Die Gedächtnislücken des Heinrich Harrer », Czernin Verlags, Wien, 2007. Harrer a participé aux épurations antisyndicales, anticommunistes et déjà antijuives de la fin des années 1930.

[2] (Goldstein, « A History of Tibet », tome 2, p. 773-798)

[3] (DPA, agence de presse allemande, 14/05/2006).


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette