Tibetdoc

Accueil du site > Histoire > Histoire en général > Chronologie du Tibet

Chronologie du Tibet

dimanche 25 décembre 2011


3000 av. J.-C. Traces de la plus vieille habitation sédentaire à Karub près de Chamdo.

 ???? Le légendaire roi Gesar et l’Etat Ling

 ?ème siècle av. J.-C. – 7ème siècle ap. J.-C. Culture Zhang Zhung, dans les environs du mont Kailash.

4ème ou 2ème siècle av. J.-C. Le légendaire roi Nyatri Tsanpo, dans la vallée de Yarlung.

5ème siècle Le roi Lhatotori Nyentsen et les premières influences bouddhistes depuis le Cachemire.

630 – 846 : la Dynastie Yarlung

(aussi appelée "Tubo") leur règnes

630 – 649 Songtsen Gampo, avec la princesse chinoise Wencheng et la princesse népalaise Bhrikuti. Les deux princesses introduisent le bouddhisme.

649 – 655 Gungri Gangsten conquit la Tuyuhunië en 653.

655 – 676 Défaite écrasante de Mangang Mangtsen à Qinghai en 670 face à une armée Tang.

676 – 704 Dusong Mangpoche pénètre au Nord sur la route de la soie, parfois vainqueur parfois vaincu par les armées Tang. Attaque repoussée sur la région de Nanzhao (Sud-Est). Le roi meurt.

704 – 755 Tride Tsukten n’était qu’un enfant lorsque son père tomba au combat. Sa grand-mère dirige l’empire pendant tout un temps. Il épouse la princesse chinoise Jincheng.

735 Traité de paix entre les Tubo et les Tang. Les provinces de West-Sichuan, Gansu et la Route de la Soie vont aux Tubo.

750 Les Tubo sont chassés des oasis de la Route de la Soie par les Arabes. Nanzhao devient en 752 l’allié des Tubo jusqu’à la fin du 8ème siècle.

755-797 Trisong Detsen, fils de Tride Tsukten et de la princesse Jincheng. Padmasambhava, un gourou indien trouve asile chez celui-ci suite à la croissance de l’Islam en Inde. Il introduit le tantrisme dans le bouddhisme tibétain. Création de l’école de Nyingma. Également création du premier couvent du Tibet : le couvent de Samye, à l’est de Lhasa. Sous Trisong Detsen le royaume du Tibet devient le ’Grand Tibet’, deux fois l’actuelle province chinoise.

763 Occupation temporaire de Chang’an, capitale de la dynastie Tang, par les Tubo.

787 Nouveau traité de paix entre les Tubo et les Tang, certifiant que l’entièreté des territoires de l’ouest échappe à l’influence des Tang.

797 – 815 La poigne militaire du royaume s’affaiblit. Trois rois se succèdent rapidement.

815 – 838 Ralpachen (aussi connu sous le nom de Tritsug Deqen). Limite le pouvoir de la noblesse laïque en faveur du clergé. Il est assassiné par des partisans.

823 Dernier traité de paix entre les Tubo et les Tang. Les sphères d’influence perdurent.

838 – 846 Langdarma, fils de Tritsug Deqen. Limite le pouvoir du clergé bouddhique. Langdarma est assassiné à son tour. Fin du royaume.

Quatre siècles de fragmentation

847 – 869 Révolte d’esclaves dans le royaume en ruines. Le système féodal se met lentement en place.

1042 Royaume Guge à Ngari, à l’ouest. Atisha, un gourou du Bengale, y instaure en 1042 l’école de Khadam. Il fait parvenir le texte de la révélation de Kalachkra. Il est invité dans la région de Lhasa où il fondera le monastère Reting en 1056.

1038 – 1227 Royaume Xixia au nord-est (correspondant aux provinces actuelles de Qinghai, Gansu et Ningxia). La population Tanggu est un mélange de Mongoles turcs, Tibétains, Han et Tu.

1073 Fondation de l’école de Sakya dans la ville de Sakya grâce à l’aide de la famille Khon,

12ème siècle Milarepa encourage la création de l’école Kagyu.

1162 – 1227 Début de la conquête de Gengis Khan. Destruction du royaume Xixia en 1227.

1234 Le nord de la Chine est définitivement annexé par l’empire mongol. Au sud de la Chine, la dynastie Song résistera jusqu’en 1279.

1239 Sous le commandement de Godan, une petite armée de reconnaissance mongole se dirige vers le Tibet. Pourparlers avec l’école Sakya en vue d’une « soumission pacifique » en échange du pouvoir local.

Première période mongole (1252 – 1368)

1252 Le Tibet est annexé à l’empire mongol. Pagpa, le dirigeant des Sakyapa, est désigné comme représentant du Ü et du Tsang au Tibet central.

1260 – 1294 Règne de Kūbilaï Khān qui s’autoproclame empereur de Chine en 1271 (dynastie Yuan ).

1264 Création à Pékin de la « Commission centrale chargée des affaires bouddhiques au Tibet ».

1333 – 1368 Shundi, le dernier empereur de la dynastie Yuan, établit en tant que dirigeants du Tibet central la famille Phagmodrupa qui vaincu les Sakyapa.

Administration Phagmodrupa (1345 – 1478)

1354 Destruction du couvent Sakya et élimination définitive de l’administration Sakya. Nedong devient la capitale du Tibet central (Ü et Tsang). Fondation de l’école phagdru-kagyu. Guge, dans l’ouest, reste indépendant.

1407 La dynastie Ming (1368 – 1644) crée des titres pour les spirituels tibétains ainsi que pour les dirigeants laïques au Tibet central. Le titre de « Prince Dharma » est le plus haut titre possible. Les Ming ne favorisent aucune des diverses écoles ou familles. Dans les régions frontalières (correspondant aux provinces actuelles), les Ming nomment directement les « tusi’s », c’est-à-dire les chefs locaux.

1409 Fondation à Lhasa du monastère Ganden par Tsongkapa (1357 – 1419) avec l’aide de la famille Phagmodrupa. Début de l’école de Gelug (bonnets jaunes). Suivent le monastère Drepung en 1416 et Sera en 1419, tous les deux à Lhasa, ainsi que le monastère Tashilumpo à Xigaze. La propriété terrienne est définie plus scrupuleusement, le servage est plus régulé. Les monastères amassent des terrains et obtiennent des serfs.

Administration Ringpung (1478 – 1565) Une autre famille s’empare du pouvoir militaire au Tibet central. Sakya devient leur capitale. Ils privilégient l’école Karma-Kagyu.

L’administration Tsangpa (1565 – 1642) et la deuxième période mongole (1573 – 1717)

Suite à une nouvelle guerre, la famille Tsangpa prend le pouvoir et désigne Xigaze comme capitale. La famille Tsangpa incite les Karma Kagyu à attaquer les Gelugpa

1573 – 1578 Altan Khan (1507 – 1582), un chef mongol du nord de la Chine, envahit le Tibet. Il protège les Gelugpa et confère en 1578 le titre de « dalaï-lama » au troisième abbé du monastère de Drepung.

1589 Le petit-fils de Altan Khan devient le quatrième dalaï-lama.

Aux environs de 1600 Les dirigeants Tsangpa font appel aux Mongoles Chogtu de l’ouest de la Chine afin d’assiéger les Gelugpa.

1605 À Lhasa, les monastères de Drepung et de Sera sont détruits par l’armée Tsangpa.

1639 Gushri Khan (1584 – 1655), un chef mongole du nord-ouest de la Chine, défait les Mongoles Chogtu à Qinghai et vient en aide aux Gelugpa du Tibet.

1642 Les chefs Tsangpa sont définitivement vaincus par Gushri Khan. Le 5ème dalaï-lama (1617 – 1682) reçoit le pouvoir politique sur le Tibet central. Gushri Khan reste son supérieur en tant que « depa », une sorte de président. Après la mort de Gushri Khan, le titre de « depa » est attribué à un Haut Lama tibétain. Lhasa devient la capitale. Le 5ème dalaï-lama conquit le royaume Guge à l’ouest et pénètre à l’est jusqu’au Sichuan.

1645 Gushri Khan accorde le titre de « panchen lama » à l’abbé du monastère Tashilumpo.

La dynastie Qing (Manchu) (1644 –1911)

1652 A Pékin, le 5ème dalaï-lama est reconnu par l’empereur Qing Shunzhi comme chef du Tibet.

1697 – 1705 Courte période de règne du 6ème dalaï-lama, dit le “frivole”.

1705 Lajang Khan, l’arrière petit-fils de Gushri Khan, essaie d’installer son fils comme 7ème dalaï-lama.

1713 L’empereur Qing Kangxi (règne : 1661 – 1722) confirme le titre de “panchen lama”.

1717 – 1720 Les Dzoungars occupent temporairement le Tibet. Lajang Khan meurt au combat. En 1720, les Dzoungars sont expulsés par les forces Qing. Polhanas, un laïque, est désigné comme chef local du Tibet. Les forces Qing escortent le vrai 7ème dalaï-lama jusque Lhasa, qui ne reçoit aucun pouvoir séculaire.

1727 Guerre civile au Tibet, entre le Ü et le Tsang. Les armées Qing rétablissent l’ordre, Polhanas conserve son pouvoir jusque 1747. Les frontières du Tibet sont fixées par les Qing et ressemblent aux frontières actuelles.

1736 – 1795 Règne de l’empereur Qing Qianlong qui finance de nombreux monastères dans les zones frontalières.

1747 – 1756 Nouvelle guerre civile au Tibet, avec l’intervention des Dzoungars. Une armée Qing vient de nouveau rétablir l’ordre et détruit les Dzoungars en 1756.

1751 Création du Kashag, le conseil des ministres pour le Tibet. Abolition du système du “depa”.

1774 Première reconnaissance anglaise du Tibet, la « mission Bogle ».

1791 Les armées Qing repoussent une invasion népalaise Gurkha du Tibet.

1793 Les Qing édictent une liste de 29 lois pour le Tibet. Dorénavant, un triumvirat gouvernera le Tibet : le commissaire de l’empereur (amban), le dalaï-lama et le panchen lama. La réincarnation d’importants lamas doit être ratifiée par l’empereur.

1808 – 1879 Du 9ème jusqu’au 12ème, , les dalaï-lamas meurent jeune avant d’avoir quelque réel pouvoir que ce soit.

1846 – 1864 L’Angleterre soustrait le Ladakh, le Sikkim et le Bhutan à l’influence tibétaine.

1879 Le jeune 13ème dalaï-lama (1876 – 1933) arrive sur le trône.

1897 Dorjieff, un mongole Buriat, homme de contact de la Russie tsariste, devient le conseiller du 13ème dalaï-lama.

1904 L’armée anglaise occupe temporairement le Tibet. Le 13ème dalaï-lama fuit vers la Mongolie, puis vers Pékin. Il retourne à Lhasa en 1909 mais fuit par après vers l’Inde anglaise à cause de l’approche des forces Qing.

La République de Chine (1911 – 1949)

1911 Chute de la dynastie Qing en Chine et proclamation de la République de Chine.

1913 Le 13ème dalaï-lama retourne au Tibet. Tous les chinois Han sont expulsés du Tibet. Indépendance de facto du Tibet.

1913 La conférence Simla réunit l’Angleterre, le Tibet et la Chine. Le 13ème dalaï-lama propose la carte du Grand Tibet. L’Angleterre dépouille le Tibet de l’Arunachal Pradesh et la China rejette l’accord.

1918 Le 13ème dalaï-lama conquiert l’est du Tibet. Un accord définit la frontière au Yangzi, comme c’est le cas pour le Tibet actuel.

1933 – 1950 Suite la mort du 13ème dalaï-lama, la noblesse tibétaine est divisée : l’Angleterre ou la Chine ? Le régent Reting (1933 – 1941) tergiverse, tandis que le régent Taktra (1941 – 1950) est pro-anglais.

1940 L’actuel 14ème dalaï-lama (né en 1935) est officiellement intronisé.

1942 Première mission américaine au Tibet (Dolan, Tolstoy). Une horloge en or est offerte au dalaï-lama.

La République Populaire de Chine (depuis 1949)

1949 Proclamation de la République Populaire de Chine.

1951 L’Armée Rouge marche sur Lhasa. Le 14ème dalaï-lama songe à s’exiler. Il accepte cependant, avec le Kashag, le programme de 17 points proposé par la Chine. Les deux frères du dalaï-lama fuient et sont recrutés par la CIA.

1956 Début de l’insurrection tibétaine au Sichuan de l’ouest. Les USA apportent la première aide militaire en 1957.

1958 – 1959 L’insurrection atteint Lhasa. Le 14ème dalaï-lama se laisse convaincre de partir en exil. L’armée chinoise étouffe l’insurrection.

1960 Abolition du système féodal.

1959 – 1972 Guérilla au Tibet, soutenue par les USA.

Depuis 1972 Croisade internationale du 14ème dalaï-lama pour la paix, la liberté, les droits de l’homme, la démocratie et pour un Tibet plus ou moins indépendant.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette