Tibetdoc

Accueil du site > Culture et Traditions > Les Tu et les Tibétains célèbrent ensemble une fête païenne

Les Tu et les Tibétains célèbrent ensemble une fête païenne

mardi 15 février 2011

Les Tu sont une ancienne peuplade qui autrefois vivaient dans la province de Qinghai avant l’arrivée des Tibétains au 8ème siècle. Il reste toujours des régions habitées par les Tu au nord-est de la province. Au fil du temps, les deux ethnies se sont plus ou moins assimilées l’une à l’autre. Pourtant un festival annuel religieux est très imprégné par les Tu. Et non bouddhiste, donc païen. Ceci se déroule dans la région de Regong, Tongren, Repgong, Tunrin (le même endroit dans de différents dialectes ou écrits). Nous y étions en 2009, accompagnés de quelques photographes professionnels Japonais et Hongkongais.

Sur une petite place devant le temple du village, tout au long de la journée, différents groupes dansent accompagnés d’un simple tambour. Ceci se fait dans un cercle autour d’un bûcher où de la nourriture chère et de l’alcool sont brûlés. Il y a très longtemps c’étaient des moutons. Aujourd’hui l’on apporte toujours beaucoup de viande mais les fruits exotiques chers semblent prendre le dessus ainsi que des litres d’alcool fort.

Ce ne sont pas des fruits en plastique

Ce n’est pas une fête des moines du monastère bouddhiste voisin. Soit dit en passant, le plus ancien monastère de Qinghai se trouve à Tongren, date du 13ème siècle et est de l’école de Sakya, antérieure au dalaï-lamas. Mais la fête est donc païenne ou plus gentiment dit : pré-bouddhiste, selon la croyance populaire de la population Tu d’antan. Chaque village a sa divinité et comme partout ailleurs elle doit être apaisée, surtout à l’arrivée de la récolte. La fête se déroule juste avant la récolte, dans notre mois de juillet. Le dieu du village est un dieu horrible qui symbolise tous les dangers menaçant la vie.

Parmi un certain nombre de candidats masculins du village, le chef du monastère bouddhiste choisit un « possédé potentiel ». En effet, les traditions se sont emmêlées au fil des siècles. L’homme choisi entre alors en transe sur la petite cour intérieure du temple du village accompagné par sa garde d’honneur. La technique semble en être une d’hyperventilation ce qui, à 2000 m de hauteur, peut provoquer une certaine excitation. Le fait d’être possédé par la divinité locale sert à appuyer les offrandes. En tous cas, c’est assez spectaculaire.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette