Tibetdoc

Accueil du site > Autonomie > Deying Drolma

Deying Drolma

lundi 8 mars 2010, par Jean-Paul Desimpelaere

À Lhassa, Deying Drolma, agée de 35 ans, est devenue membre du Parti Communiste Chinois (PCC). En juin de cette année, elle avait introduit sa demande d’adhésion et celle-ci a maintenant été acceptée. Qu’y a-t-il d’exceptionnel à cela, des dizaines de milliers de tibétains sont membres du PCC ?

Et bien, Deying Drolma est une petite cousine éloignée de l’actuel dalaï-lama. En 1959, le dalaï-lama a demandé à sa cousine Khyi Losel – la grand-mère de Deying Drolma – de partir avec lui en exil. (Qui est-ce encore qui disait que le dalaï-lama a pris la fuite soudainement en pleine nuit et sans préparation en 1959 ?). Mais Khyi Losel a refusé cela à l’époque et ne l’a jamais fait, même si elle appartenait à la noblesse. (Dans les meilleures familles il y a toujours un certain manque d’unité). En 1993, après avoir fini ses études secondaires, Deying Drolma est entrée en service dans l’Armée Populaire de Libération (APL). « Enfant j’étais en admiration devant les médecins de l’armée, qui parcouraient souvent de grandes distances dans des conditions difficiles pour aider les communautés de bergers éparpillées en cas de maladie. » En raison de son lien familial avec le dalaï-lama elle a hésité plus de dix ans avant de finir par quand même poser sa candidature pour l’adhésion au PCC.

P.-S.

(Xinhua, 4 nov 2009)

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette