Tibetdoc

Accueil du site > Enjeux internationaux > Le jeu des USA > Une médaille dorée de Bush et l’ange Merkel pour le 14ème dalaï-lama.

Une médaille dorée de Bush et l’ange Merkel pour le 14ème dalaï-lama.

mardi 5 février 2008, par Jean-Paul Desimpelaere


Cela tourne à nouveau pour les ailes du 14ème dalaï-lama. Les USA, le Canada, l’Autriche, l’Allemagne donnent de grandes réceptions qui se succèdent. Le 17/10/07, le 14ème dalaï-lama reçut la ‘médaille d’or’ du Congrès américain. Cette médaille d’or est la plus grande distinction que le Congrès donne à des figures mondiales remarquables et est rarement décernée. Le 14ème dalaï-lama est mis au même rang que Georges Washington, Ronald Reagan, Winston Churchill, le pape précédent, Nelson Mandela et Mère Térésa. La cérémonie d’intronisation, en présence de Bush et de Richard Gere* était à suivre en direct sur CNN ainsi que l’allocution de 14ème dalaï-lama. Un certain nombre d’éléments sont éclairants. Il loua Bush pour tout son travail dans le monde par rapport à la liberté, la démocratie et les droits de l’homme. Il a même nommé les USA "les champions de la démocratie et de la liberté". Il y ajoutait : « pas seulement pour mon peuple, mais aussi dans d’autres parties du monde ».

Il appela - en dehors de son texte préparé - les USA : « mes supporters, mes amis de la première heure. Pas pour le pouvoir ni pour l’argent, mais pour leur amitié humaniste ». Les USA soutinrent les luttes pour l’indépendance du 14ème dalaï-lama déjà avant sa fuite en dehors du Tibet en 1959. « A la Chine je demande la transparence, la légalité et la liberté d’information », disait-il. Le mot ‘transparence’ est bien nouveau dans son discours et fait penser à la ‘glasnost’ russe d’avant la chute du Mur. Par la ‘légalité’ il veut que les partis nationalistes soient officiellement permis, que le système uni parti soit brisé.

Intéressant est aussi de regarder pourquoi il veut rester avec la Chine : « l’économie libérale a conduit à la modernisation, le bien-être et la puissance », a-t-il dit. « Pour continuer ainsi, la Chine doit devenir plus transparente, puis légale et plus libre ». En fait, il veut conquérir la Chine, pas le Tibet. Mais le Tibet reste un tremplin. Et le temps presse. « Si nous regardons la population de Lhassa, il y a alors un réel danger pour que les tibétains soient réduits à une minorité perdue dans leur propre pays ». Et la conscience mondiale écologique doit marcher de pair : « L’écologie du Tibet tend à se dégrader sous la poussée démographique »**. Cela aura une influence sur des centaines de millions de gens en Asie.

L’Europe n’est pas restée en reste, par l’accueil qu’Angela Merkel a fait au 14ème Dalaï Lama en Allemagne, le 23/09/07. Pas de discours publics, quelques interviews pour des journaux. C’était la première chancelière allemande à recevoir le 14ème dalaï-lama. Il est à remarquer qu’elle reçut la désapprobation dans l’opposition socialiste mais le soutien des verts. C. Roth, dirigeant des verts allemands : « Les droits de l’homme au Tibet sont dans l’intérêt de l’Allemagne » (DPA).

* président de ‘International Campaign for Tibet’ ** il parle des ‘chinois’.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette