Tibetdoc

Accueil du site > Culture et Traditions > Le festival Shoton à Lhassa.

Le festival Shoton à Lhassa.

lundi 22 février 2010

Le festival Shoton ou « festival yoghourt » à Lhassa est un évènement fort particulier. Après le nouvel an tibétain, c’est le plus grand rassemblement de festivaliers. Le festival commence le premier jour du septième mois lunaire du calendrier tibétain – cette année 2009 c’était le 20 août – et dure une semaine. L’ouverture en est marquée par l’installation d’un thangka (peinture sur tissu) géant représentant Sakyamuni, le bouddha historique, dans le monastère de Drepung.

Des milliers de gens s’y rassemblent, en grands groupes, sur les sentiers de montagne sous le rocher sur lequel le thangka est déroulé. Dans les endroits les plus escarpés, des agents de police tibétains forment des cordons pour maintenir la foule sur les sentiers. C’est une colonne de moines du monastère de Drepung qui portent sur l’épaule le gigantesque thangka – 30m x 35m – pour aller le déployer là-haut, menés par les instruments à vent traditionnels servis par d’autres moines. L’ambiance est au « il faut en être », pas de grand bruit, simplement être présent et regarder ce qu’il se passe. De nombreux tibétains passent sous le thangka pour pouvoir en toucher l’extrémité, dans l’espoir d’attirer sur eux la bénédiction pour l’année à venir.

La seconde attraction est le parc du Norbulingka, l’ancien palais d’été des dalaï-lamas. Pendant toute la semaine, des hordes de tibétains viennent y camper, discuter, jouer et se promener. Lhassa est pleine de visiteurs tibétains de toutes les régions du Tibet. Les touristes de Chine et de l’étranger disparaissent presque dans cette masse de tibétains. L’accès au grand parc du Norbulingka est payant, les tibétains paient 10 yuan (+/- 1 euro) et les touristes (chinois Han et étrangers) paient 60 yuan, mais pour les enfants et les séniors c’est gratuit. Les tibétains y sont des milliers.

Ils s’installent par grandes familles sur les pelouses, y mangent ensemble et jouent aux cartes ou au traditionnel jeu de dés avec les perles. Des dizaines de bouteilles de bière jonchent l’herbe à côté des campements. Des tas de cannettes et de bouteilles en plastique trainent partout. La place pavée sous l’ancienne fenêtre d’audience du dalaï-lama est maintenant couverte d’une grande tente et est réservée au troisième âge. Juste à côté, il y a un bar à l’enseigne de la Budweiser américaine. Je ne sais pas si la Budweiser est également en vente à Dharamsala, le lieu d’exil du 14è dalaï-lama, mais en tout cas dans son ancien palais d’été la bière de ses sponsors coule à flots. Les bouteilles en ont remplacé les jerrycans du traditionnel « chang » tibétain (bière d’orge). Enfin, on vend aujourd’hui du « chang » en cannettes. Les visages au teint marqué par le soleil virent au rouge pivoine.

Dans l’enceinte du palais il y a seulement un véhicule des pompiers et une voiture de police de stationnés. Les animations dans le parc pendant cette semaine vont de l’opéra traditionnel au karaoké et à des concerts de groupes modernes.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette