Tibetdoc

Accueil du site > Communauté en exil > Le monastère de Sertar, une étonnante controverse

Le monastère de Sertar, une étonnante controverse

lundi 7 septembre 2009, par Jean-Paul Desimpelaere

Tout d’abord, petite mise en situation : le monastère tibétain de Sertar (ou Larung Gar) se situe dans le nord-ouest de la province du Sichuan. Il ne s’agit pas d’un monastère vénérable : il n’a été fondé qu’au début des années quatre-vingt, il y a une peu plus de vingt ans, par le lama Khenpo Jigme Phuntsok de l’école nyingmapa.

L’ensemble ne comprend quasi pas de temples, le lieu ayant plutôt été pensé comme une sorte de centre de formation au bouddhisme. L’arrivée des élèves temporaires et fixes – aussi bien d’origine tibétaine que chinoise - s’est faite assez spontanément. En 1995, environ 3.000 moines et nonnes y séjournaient [1]. Le gouvernement tibétain en exil écrivait en 2002 que le site avait grandi et accueillait 8.000 personnes[2]. L’une de nos connaissances, qui est passée par là en 2007, a évalué le nombre de personnes présentes à Sertar à un bon 20.000, moines, nonnes et personnes y séjournant pour une retraite temporaire, la majorité d’entre elles étant originaire de Canton et Hongkong.

Alors, en quoi ce lieu défraye-t-il la chronique ? Parce que suivant la source que l’on consulte, ce qui se passe là-bas est radicalement différent. Les exilés tibétains prétendent que les autorités chinoises de la province du Sichuan ont plus ou moins détruit la communauté en 2001[3]. Ils avancent que : "Tout d’abord , ce sont 1.000 bouddhistes chinois qui ont été forcés de quitter le lieu, puis 4.000 nonnes. Beijing voulait limiter le nombre de personnes présentes à Sertar à 400. Les maisons ont été systématiquement détruites afin d’éviter que les gens n’y restent." TCHRD, l’organisation de défense de droits de l’homme des Tibétains à l’étranger présente sur son site internet des photos de maisons qui pourraient aussi bien être en état de démolition que de construction. Dans leur rapport sur la liberté de culte en Chine, les services de renseignement de l’ambassade américaine à Beijing (2006, site web de l’ambassade des USA) parlent de "la destruction de 74 habitations illégales ".

Quant au leader de la communauté de Sertar, Khenpo Jigme, il a été transporté à Chengdu pour y bénéficier de soins médicaux pour problèmes cardiaques et TCHRD suggère qu’il a "été emprisonné et est décédé dans des circonstances peu claires". Reste évidemment le fait qu’en 2007, le lieu ne comptait pas 400 étudiants sur place mais bien 20.000. Aucune trace de destructions, en tout cas rien qui ne soit encore visible. Les autorités locales avaient même installé le téléphone sur place.


[1] Gyurme Dorje, « Tibet Handbook », Footprint, London, 1996. [2] Tibetan Center for Human Rights, site web. [3] ibidem

2 Messages de forum

  • TCHRD, l’organisation de défense de droits de l’homme des Tibétains à l’étranger présente sur son site internet des photos de maisons qui pourraient aussi bien être en état de démolition que de construction.

    Des photos de maisons qui pourraient aussi bien être en état de démolition que de construction. Quelle mauvaise foi !!

    Croyait-vous que nous ne sommes pas capable de voir la différence entre un mur brisé et un mur en construction. Avez-vous réellement vu les photos ? Ignorez vous qu’il existe aussi des films de cet événement, pensez vous que les méchants séparatistes aient passé les images de « construction » en marche arrière pour faire croire à une destruction.

    Si vous voulez être crédible inventez au moins des histoires censées genre on a démoli les maisons pour faire place a des habitations plus moderne. Votre histoire de photo c’est franchement un peu nul, non ?

    Nicolas

  • Le monastère de Sertar, une étonnante controverse

    28 octobre 2009 22:32, par Verbe

    J’ai découvert l’existence du monastère de Sertar en lisant le présent article. J’ai fait des recherches sur Internet, et me permets de vous soumettre les deux liens suivants.

    1. http://www.ipernity.com/doc/77838/3594549 ?from=3594549&at=1180506824

    ipernity, à ma connaissance, est un site de partage de photos.

    Titre de la photo prise le 7 mai 2007 : Thousands of monk house, Sertar Tibetan Buddhist Institute, Sertar, SiChuan, China

    La photo ne montre qu’une partie des maisons, car le lien ci-dessous signale que les maisons des moines et des nonnes sont très distantes les unes des autres.

    2. http://www.edupro.org/eduplog/index.php ?op=ViewArticle&articleId=1403&blogId=29

    C’est un site bouddhiste de Taiwan. La page est datée du 22 juin 2009. Elle fait appel aux dons pour le monastère de Sertar justement. La présentation du monastère signale seulement que l’école a été autorisée par Panchen Lama en mai 1987. D’autre part, j’y ai relevé deux phrases :
    - L’école de Sertar est la plus grande école bouddhiste au monde
    - Il y a en permanence plus de 10000 personnes tibétaines et Han présentes.

    Je précise que j’habite en France, que je ne suis à la solde de personne.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette